La surfaceuse à béton ressemble à une version grand format de la ponceuse orbitale à béton ou à enduit. La vitesse de rotation est réduite sur la surfaceuse béton et elle est munie de pales à la place des disques d'abrasifs de la ponceuse orbitale. Elle ressemble également à un hélicoptère, d'où son appellation d'hélicoptère à béton. À simple ou double rotor : cette machine se choisit en fonction de la taille de la surface à travailler. Elle permet d'obtenir un béton lisse, plat et compact en quelques passages.

Qu'est-ce qu'une surfaceuse béton ?

La surfaceuse à béton est une machine permettant le lissage de surfaces étendues de béton. Sa technique de surfaçage s'inspire directement des taloches et lisseuses manuelles.

Le fonctionnement de la surfaceuse béton

Le principe est le même pour tous les modèles d'hélicoptère à béton. Il est composé de pales simples ou multiples qui tournent près du sol, dans une cage de sécurité. Ces pales effectuent le même travail qu'une taloche. Elles sont animées par un moteur thermique (à essence) ou électrique de puissance variable. Les pales tournent à une vitesse de rotation lente pour ne pas entamer la surface du béton. La machine est dirigée par le travailleur en position debout, grâce à un guidon sur les modèles à simple rotor. Les modèles à double rotor se conduisent avec des manettes de commande et l'utilisateur est assis au-dessus des deux rotors, au centre.

Les pales sont flottantes, de finition ou mixtes (combinant les deux). Les pales d'ébauchage s'utilisent pour talocher et pour s'assurer que les granulats pénètrent bien. Elles permettent de niveler les bosses et de remplir les creux. Les pales ou lames de finition s'utilisent lors d'un dernier passage pour lisser. Les pales mixtes ou combinées permettent d'effectuer le travail de talochage et le lissage en simultané, et donc en un seul passage.

Les machines de 90 à 120 cm de diamètre et les modèles à doubles rotors sont idéals pour le surfaçage mécanique de grandes surfaces et pour les dallages industriels. Il existe aussi de plus petites machines, destinées aux ouvrages réduits ou pour réaliser des bétons cirés. Il s'agit généralement des gammes Moskito ou de la surfaceuse bordureuse en 60 ou 75 cm de diamètre.

Pour quels types de chantiers ?

La surfaceuse béton effectue la finition de la couche par le talochage ou le lissage, en intérieur comme en extérieur. Pour obtenir une surfaceuse à béton, la plupart des utilisateurs professionnels préfèrent l'achat à la location.

Elle s'utilise pour les travaux de maçonnerie, aussi bien dans le neuf que dans le cadre d'une rénovation. Elle permet d'obtenir des sols plats et compacts dans la construction neuve en éliminant les défauts saillants. Cette machine assure la correction des défauts des sols dans les travaux de rénovation ou de réhabilitation de l'ancien.

Elle s'utilise également pour la construction et la rénovation de routes et de passages en béton.

Quelles sont les différentes appellations de la surfaceuse à béton ?

La surfaceuse à béton est aussi appelée truelle mécanique, talocheuse mécanique ou lisseuse mécanique. Elle a les mêmes fonctions que la taloche, la lisseuse ou la truelle de maçon, mais avec un rendement multiplié.

Elle est également appelée hélicoptère à béton en raison de leur ressemblance, mais aussi de leur mode de fonctionnement assez similaire. Une fois la machine mise en marche, les pales effectuent des rotations semblables à celle des pales d'un hélicoptère.

Quand utiliser une surfaceuse béton ?

Elle s'utilise essentiellement dans le monde de la construction. Il s'agit de la seule machine pour le surfaçage mécanique de béton et elle permet le meilleur rendu esthétique.

Sur une surface prête

Il faudra tout d'abord vous assurer que le bétonnage a été fait à bonne température. Le béton utilisé doit être de bonne qualité pour ne pas que des microfissurations apparaissent pendant le travail. La surface doit être parfaitement propre. Des débris risquent de faire des traces au passage et d'entraver la bonne adhérence des produits de lissage. On peut la nettoyer par projection de grenaille, par grenaillage, par réalisation d'un sablage ou en utilisant un nettoyeur à haute pression.

Il faut aussi que le béton puisse « porter son homme » : il doit être pris, mais pas trop, sous peine de ne plus pouvoir le surfacer.

On pense à effectuer un test de dureté en rayant sa surface, surtout si le travail se fait en rénovation. Il permettra de déterminer quels produits utiliser, comme un liant par exemple. Pour une nouvelle construction, vous devrez vous assurer de la propriété des granulats utilisés, de l'ouvrabilité et de la résistance du béton.

Conseils de sécurité concernant la surfaceuse béton

Le travailleur doit être formé à l'utilisation de la machine, mais également aux mesures de sécurité à respecter lors de son emploi. Cela est valable pour les machines à simple comme à double rotor. Si le modèle n'est pas équipé de dispositifs de sécurité, une mauvaise manipulation peut sérieusement blesser.

Avant de commencer à travailler, il faut que le réservoir contienne assez de carburant pour travailler et que le niveau d'huile à moteur soit suffisant. La mise en marche se fait par l'interrupteur puis par le démarrage moteur en maintenant les poignets ou les leviers. La surfaceuse béton se manœuvre par rotations lentes, en lui imprimant un rythme pour ne pas entamer le béton. Elle doit être facile à diriger et glisser sur le béton.

Pour ne pas abimer les sols en béton en dessous, il faut éteindre la machine dès que le travail s'interrompt.

Comment utiliser la surfaceuse béton ?

La surfaceuse béton est utilisée avant la prise complète du béton et quand il a rejeté son eau. Il faut compter entre 2 et 6 h après le coulage, en fonction de la météo et du type de ciment. Ce dernier doit avoir assez de portance pour supporter le poids d'une personne et de la machine. Le timing est capital : si le béton n'est pas assez pris, la personne et la machine s'enfonceront dedans. Si au contraire il a déjà trop durci, il sera difficile à travailler et ne pourra pas être convenablement lissé.

Le talochage s'effectue en début de prise, quand le ciment supporte le poids de la machine et de l'utilisateur. La surfaceuse est alors équipée de pales d'ébauche, de talochage ou d'un plateau à talocher. Elles permettront de faire pénétrer les granulats dans le béton.

Le lissage mécanique se fait ensuite en utilisant les pales de lissage. Plusieurs passes sont nécessaires lors de cette étape, en modifiant graduellement l'inclinaison des pales. Attention à ne pas trop insister, car si les pales contiennent de l'acier, elles peuvent peut faire des traces sombres en brulant la surface. Vous ne rencontrerez pas ce problème avec les pales de finition en téflon.

Les lames combinées ou mixtes vous permettent de réaliser le travail en simultané. Notez que vous aurez besoin d'une surfaceuse béton de plus petite taille pour les coins et pour les passages.

Lors de l'utilisation de cette machine, il ne faut pas exercer de pression, car le poids de la machine suffit à lui seul. De plus, vous pourriez fatiguer le moteur et l'empêcher de lisser le béton correctement. La personne doit juste maintenir le manche ou les leviers et diriger la machine.

Comment choisir sa surfaceuse béton ?

Le choix de votre machine dépendra de la taille de la surface à travailler et de son emplacement. Les modèles imposants à doubles rotors ne pourront par exemple pas être utilisés en intérieur.

Les critères de sélection d'une surfaceuse béton

On privilégie les modèles à simple rotor pour les petites à moyenne surface, et ceux à double rotors pour les grandes zones de travail. Les pales de ces modèles peuvent être interverties : pales d'ébauche, de finition ou combinées.

Plusieurs critères sont à prendre en compte avant d'acheter une surfaceuse béton, notamment sa puissance et ses dimensions (dont le diamètre), mais aussi :

  • le type d'appareil
  • ses dimensions
  • le type de moteur
  • la présence d'un variateur de puissance
  • la vitesse de rotation (tours par minute)
  • la largeur de lissage
  • la distance de rotation (mètre par seconde)
  • le niveau sonore
  • le poids de la machine

La surfaceuse de sol peut être à simple ou double rotors. En simple rotor, elle est équipée d'un manche pliable ou fixe et d'un levier de sécurité. Ces modèles ont un diamètre de travail de 1 200 mm maximum. Pour la truelle double rotor, le modèle autoporté, le diamètre de travail peut atteindre 2 200 mm. Ce type de machine se manœuvre à l'aide de joysticks à commande hydraulique.

Les constructeurs proposent plusieurs accessoires pour surfaceuse béton pour une utilisation facilitée. Il s'agit par exemple du chariot de transport, des élingues de levage ou de la pompe à graisse électrique.

La truelle mécanique à simple rotor

La talocheuse de sol ou surfaceuse à béton pèse entre 40 et 200 kg et sa puissance va généralement de 5,5 à 9 cv. Si elle est généralement animée par un moteur thermique, il existe également en version électrique. La largeur de lissage de la surfaceuse à béton varie entre 600 et 1 200 mm, le variateur de vitesse est généralement inclus.

La petite truelle mécanique a quelques chevaux de puissance. Elle est adaptée aux petites surfaces, aux bordures et aux dalles en béton (entre 40 et 50 m²). La bordureuse est par exemple de diamètre 60 ou 75. Légère, stable et maniable, elle permet de passer par les portes et de travailler près des angles.

Pour les surfaces moyennes (à partir de 50m²), il faut choisir une truelle mécanique avec un diamètre entre 90 et 120 cm et de puissance plus importante. Ces modèles sont généralement équipés d'un manche fixe, de poignées de sécurité et d'un dispositif « homme mort centrifuge ».

La truelle mécanique à doubles rotors

Pour les grandes surfaces (plus de 300 m²), on mise sur le modèle autoporté. Il permet de travailler de grandes étendues avant le séchage du béton. Ce modèle lourd (plus de 200 kg) nécessite une remorque ou un chariot pour son transport. Les modèles birotors fonctionnent avec un nombre important de pales (8 ou 12), sans croisement. Ils sont équipés d'un siège éjectable, d'un cadre de protection ouverture, de jantes de stabilisation et de crochet de levage pour la sécurité du travailleur.

Ces modèles peuvent être de 750, 900, 1200 ou 1600 mm diamètre.

La talocheuse portative

Il existe des modèles de bipales manuelles hydrauliques aussi appelées bipales, vous aurez le choix entre les pales croisées pour une finition optimale et les pales non croisées afin de pouvoir utiliser les plateaux pour obtenir une qualité de talochage excellente. Équipé de 4 phares LED, d’un système d’arrosage et d’un crochet de levage, les bipales sont idéals en terme de confort, rapidité et qualité de travail.

Notons également que cette machine supporte plusieurs types de finition : béton ciré, coloré ou à quartz. Elle peut aussi s'utiliser après la pose d'une couche d'une de pâte de ciment colorée en topping.